• Berlin Syndrome

    Berlin Syndrome

     

    Synopsis : Alors qu'elle est en vacances à Berlin, une photographe australienne rencontre un homme charismatique. Après une nuit passionnée, elle se réveille enfermée dans l'appartement de cet homme et réalise qu'il a l'intention de ne jamais la laisser sortir.

    Genre : Thriller et Drame

    Origine : Australie

    Réalisation : Cate Shortland

    Année de sortie : 2017   

    Acteurs principaux : Teresa Palmer, Max Riemelt et Matthias Habich 

    Mon avis    

    Pour commencer Clare est une jeune femme comme n’importe qui. Elle part à Berlin et cherche l’aventure.

    Elle est photographe et trouve pleins d’endroits magnifiques à photographier jusqu’au moment où elle tombe sur Andi.

    Une rencontre plutôt romantique qui va se transformer en cauchemar.

    Une ambiance légère devient tout à coup très sombre et pesante, car Andi ne veut plus la laisser partir.

    Si au début Clare pense qu’il retrouvera la raison, elle se rend vite compte que tout était déjà prévu à l’avance.

    Commence alors la lutte pour sortir de cet appartement isolé dans un quartier abandonné de Berlin.

    À chaque fois qu’Andi sort - il est bien obligé car il est professeur de littérature et de sport dans un lycée – elle cherche

    par tous les moyens de s’enfuir. Malheureusement dans un tel endroit, elle ne peut absolument rien faire.

    Une barre blindée bloque la porte et les fenêtres sont en double vitrage

    et l’appartement est situé au deuxième ou troisième étage donc impossible de sauter par la fenêtre.

    Andi lui a pris sa carte SIM de son téléphone, la laissant sans aucun moyen de contacter qui que ce soit.

    Je ne vais pas vous donner plus de détails sur ce qu’elle va subir, ni vous spoiler la fin mais je peux vous dire que le malaise est présent.

    Concernant le titre du film j’ai trouvé le jeu de mot très bien trouvé.

    Berlin pour le lieu et Syndrome pour l’histoire car Clare va développer une forme de Syndrome de Stockholm.

    Le Syndrome de Stockholm est un phénomène psychologique qui se produit lorsqu’une personne reste trop longtemps avec

    son ou ses geôliers et lorsque cette personne développe une sorte d’empathie ou de contagion émotionnelle.

    On va alors assister à des scènes très gênantes de démonstration d’affection alors que Clare est à la base retenue contre son gré.

    À partir de là, tout devient bizarre et glauque. Je vous le dis honnêtement, je me suis sentie de trop.

    Pour parler un peu des acteurs, je trouve que Teresa Palmer était vraiment très bien dans le rôle de Clare.

    Elle a un peu la tête de la jeune femme pure à qui on ne peut rien reprocher.

    L’acteur qui a joué le rôle d’Andi a aussi joué dans Sense 8, une série que j’adore mais ça vous le savez déjà si vous avez lu mes autres chroniques !

    Je l’ai juste trouvé parfait. Il a vraiment réussi à nous mettre mal à l’aise en un regard et

    il était vraiment bon dans le rôle du psychopathe froid et obsessionnel. Que dire de plus ?

    C’est juste un très bon film que je vous recommande mais âmes sensibles s’abstenir. Je lui mets la note de 18/20. 

    Belinda-bblog  

    « Maison d'artisteConcours de lancement »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Maria bett
    Lundi 19 Février à 21:04
    Envie.de découvrir.
    Merci
      • Mardi 20 Février à 04:59

        Ravie que ma chronique t'ai donné envie de regarder ce film ;) Bon visionnage alors ! 
        Belinda-bblog

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :